+23478089419922

A Statement of Solidarity with the People of Senegal

Press Statement

14th February 2024

Yiaga Africa Stands In Solidarity with the People of Senegal over the Postponement of the Presidential Elections

Yiaga Africa is deeply concerned by the actions taken by President Macky Sall to delay the presidential election which was initially scheduled for 25  February 2024. This postponement flouts the Constitution of Senegal and risks setting back the progress that has been achieved over decades which has established the country as one of the most vibrant democracies on the African continent and a beacon of hope for the West Africa sub-region. 

On September 15, to celebrate the International Day of Democracy, Yiaga Africa and a coalition of African civil society organisations issued a statement to #MakeNoise4AfricasRedemption. We once again make the call to President Macky Sall and the Government of Senegal ‘encouraging [commitment] to democratisation and respecting presidential term limits, human rights, and strengthening institutional checks and balances, including systems for judicial review, in line with the Protocol on the Statute of the African Court of Justice and Human Rights. The protocol calls for the respect of democratic principles, human and people’s rights, the rule of law, and good governance. It also emphasises the need to respect the sanctity of human life and condemn and reject impunity, political assassinations, acts of terrorism, subversive activities, unconstitutional changes of governments, and acts of aggression.

The decision by Senegal’s National Assembly to pass a law postponing the presidential elections violates Article 92 of the Constitution of Senegal. This power is constitutionally vested in the Constitutional Council. The postponement of the elections infringes on and violates the fundamental rights of citizens of Senegal and the Constitution. It also negates the ECOWAS Protocol A/SP1/12/01 on Democracy and Good Governance, which mandates in Article 2 that no substantial electoral law reform should occur within six (6) months prior to the elections without the consent of a broad majority of political actors and that elections be organised on dates and periods fixed by the Constitution or Election laws. Additionally, it negates the constitutional principles of free, fair and transparent election in the ECOWAS Protocol as such a decision undermines the integrity of the process especially when the decision was not a product of consensus.  

We urge President Sall to reverse his decision and ensure that elections are held before the end of his constitutionally mandated term of office. We also call on the Senegalese government to ensure that freedoms of peaceful assembly and expression, including for members of the press, are fully respected.

Yiaga Africa also stands in solidarity with the citizens of Senegal as they continue to engage with the government on behalf of the Senegalese people to ensure that the constitution is adhered to in order to safeguard the country’s democracy. It is therefore imperative that their rights to peaceful assembly, freedom of expression and association are also fully respected. We also condemn recent events that have seen citizens attacked by security forces as they express their disapproval of the postponement of the elections.

All stakeholders must ensure that these recent events do not put the country on a dangerous path to dictatorship and/or political instability and that our democracy in the West African region, in particular, does not suffer yet another backsliding. 

We call on the Economic Community of West African States (ECOWAS) and  the African Union to work together and uphold democratic principles in Senegal and ensure that the electoral process is conducted in a transparent and accountable manner. This will restore Senegal to its path as a beacon of hope in our journey to stable and developed democracies in West Africa and the African continent.

Signed

Samson Itodo 

Executive Director

Yiaga Africa

About Yiaga Africa

Yiaga Africa is a pan-African non-profit civic hub of change makers committed to the promotion of democratic governance, human rights and civic engagement. Yiaga Africa implements several innovative programs aimed at stimulating active citizenship, protecting human rights and deepening democratic governance. We invest in building networks and social movements to drive social change and transformation. We are headquartered in Nigeria and work in Ghana, The Gambia, Liberia, Kenya and Sierra Leone.

Communiqué de presse

14 Février 2024

Yiaga Africa est solidaire du Peuple Sénégalais pour le report de L’élection Présidentielle

Yiaga Africa est profondément préoccupé par les mesures prises par le Président Macky Sall pour retarder l’élection présidentielle qui était initialement prévue pour le 25 février 2024. Ce report bafoue la Constitution du Sénégal et risque de faire reculer les progrès accomplis depuis des décennies qui ont fait du pays l’une des démocraties les plus dynamiques du continent africain et une lueur d’espoir pour la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. 

Le 15 septembre, pour célébrer la Journée internationale de la démocratie, Yiaga Africa et une coalition d’organisations de la société civile africaine ont publié une déclaration intitulée #MakeNoise4AfricasRedemption (Faites du bruit pour la rédemption de l’Afrique). Nous lançons une fois de plus l’appel au Président Macky Sall et au gouvernement du Sénégal ‘encourageant [l’engagement] à la démocratisation et au respect de la limitation des mandats présidentiels, des droits de l’homme, et au renforcement des freins et contrepoids institutionnels, y compris les systèmes de contrôle judiciaire, conformément au Protocole sur le statut de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme’. Le protocole appelle au respect des principes démocratiques, des droits de l’homme et des peuples, de l’État de droit et de la bonne gouvernance. Il souligne également la nécessité de respecter le caractère sacré de la vie humaine et de condamner et rejeter l’impunité, les assassinats politiques, les actes de terrorisme, les activités subversives, les changements anticonstitutionnels de gouvernement et les actes d’agression.

La décision de l’Assemblée nationale du Sénégal d’adopter une loi reportant les élections présidentielles viole l’article 92 de la Constitution du Sénégal. Ce pouvoir est constitutionnellement dévolu au Conseil constitutionnel. Le report des élections viole les droits fondamentaux des citoyens sénégalais et la Constitution. Il va également à l’encontre du protocole A/SP1/12/01 de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, dont l’article 2 stipule qu’aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections sans le consentement d’une large majorité d’acteurs politiques et que les élections doivent être organisées aux dates et périodes fixées par la Constitution ou les lois électorales. En outre, cette décision va à l’encontre des principes constitutionnels d’élections libres, équitables et transparentes énoncés dans le protocole de la CEDEAO, car elle porte atteinte à l’intégrité du processus, en particulier lorsque la décision n’est pas le fruit d’un consensus.  

Nous demandons instamment au Président Sall de revenir sur sa décision et de veiller à ce que des élections soient organisées avant la fin de son mandat constitutionnel. Nous demandons également au gouvernement sénégalais de veiller à ce que les libertés de réunion pacifique et d’expression, y compris pour les membres de la presse, soient pleinement respectées.

Yiaga Africa est également solidaire des citoyens sénégalais qui continuent à dialoguer avec le gouvernement au nom du peuple sénégalais pour s’assurer que la constitution est respectée afin de sauvegarder la démocratie du pays. Il est donc impératif que leurs droits de réunion pacifique, de liberté d’expression et d’association soient également pleinement respectés. Nous condamnons également les récents événements au cours desquels des citoyens ont été attaqués par les forces de sécurité alors qu’ils exprimaient leur désapprobation à l’égard du report des élections.

Toutes les parties prenantes doivent veiller à ce que ces événements récents ne mettent pas le pays sur la voie dangereuse de la dictature et/ou de l’instabilité politique et à ce que notre démocratie dans la région de l’Afrique de l’Ouest, en particulier, ne subisse pas un nouveau recul.

Nous appelons la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union africaine à travailler ensemble, à défendre les principes démocratiques au Sénégal et à veiller à ce que le processus électoral se déroule de manière transparente et responsable. Cela permettra au Sénégal de retrouver sa place de phare d’espoir dans notre voyage vers des démocraties stables et développées en Afrique de l’Ouest et sur le continent africain.

Signé

Samson Itodo 

Directeur Exécutif

Yiaga Afrique

À Propos de Yiaga Africa

Yiaga Africa est un centre civique panafricain à but non lucratif composé d’acteurs du changement engagés dans la promotion de la gouvernance démocratique, des droits de l’homme et de l’engagement civique. Yiaga Africa met en œuvre plusieurs programmes innovants visant à stimuler la citoyenneté active, à protéger les droits de l’homme et à approfondir la gouvernance démocratique. Nous investissons dans la construction de réseaux et de mouvements sociaux afin de favoriser le changement et la transformation sociale. Notre siège se trouve au Nigeria et nous travaillons au Ghana, en Gambie, au Liberia, au Kenya et en Sierra Leone.

Related Posts

About

Yiaga Africa is a non-profit civic hub of change makers committed to the promotion of democratic governance, human rights and civic engagement.

Recent Articles

The Ballot Newsletter, Issue 9
July 19, 2024
Yiaga Africa launches People’s Assembly in Ekiti and Oyo States to Improve Grassroots Democracy
July 16, 2024
The Ballot Newsletter, Issue 8
July 12, 2024